Poupées de Cire – 2

Noté 5.00 sur 5 basé sur 1 notation client
(1 avis client)

0,99

Deuxième jour à Paris pour Émilien. Suite à un réveil en fanfare, il parvient à rejoindre le commissariat de la rue aux Ours avec la précieuse aide de Jeanne.

 

Entre un brigadier parisien grincheux et un pétillant provincial perdu, il ne peut résulter qu’une rencontre aux allures de quiproquo. Mais lorsque le nom d’un certain commissaire Malandain se glisse dans la conversation, c’est un véritable revirement de situation qui s’opère. Dirigé vers le quai des Orfèvres, Émilien profite du trajet pour découvrir la Ville Lumière.

 

Au prix d’une interminable attente, le moment arrive enfin pour le jeune homme de rencontrer ce commissaire – qui sera peut-être son juge et bourreau – et de découvrir le contenu de la fameuse lettre remise par le vieux professeur de l’École de Police. Malheureusement pour lui, il est loin d’être au bout de ses surprises…

 

Dans ce second épisode de Poupées de Cire, entrez dans le monde judiciaire par la grande porte et découvrez en même temps qu’Émilien la face cachée de la justice.

 

Description

ISBN : 9782369762607

Sortie le 15/11/2017

Informations complémentaires

Editions

Lune-Ecarlate

Auteur

Couverture

Nathy

Genre

Tomaison

Episode 2

Public

16+

Support

E-Book

1 avis pour Poupées de Cire – 2

  1. Note 5 sur 5

    Marie Nel

    J’avais hâte de connaître la suite du premier tome paru en septembre, où Greg Quesne avait posé les bases de l’histoire. J’ai retrouvé avec plaisir les personnages dans cette suite où l’auteur continue à nous présenter les protagonistes et les lieux. Toujours avec une plume très fluide et efficace, il décrit le Paris du siècle dernier, avec ce qu’il faut de descriptions pour bien nous plonger dans l’ambiance.
    Le résumé en dit déjà beaucoup, je ne vais pas trop revenir sur l’histoire, pour ne pas en dévoiler de trop. Ce deuxième tome est plus centré sur Émilien, tout est conté sous son point de vue. On le retrouve chez Camille et Jeanne le lendemain du moment où on l’avait quitté précédemment. Grâce à Jeanne, il va trouver son chemin dans Paris et se rendre au commissariat le plus proche où il sera redirigé vers le Quai des Orfèvres puisque c’est là que se trouve le commissaire qu’il veut voir. Il va être reçu par celui-ci qui, après lecture de sa lettre de recommandation, va accepter qu’il fasse partie de l’enquête du meurtrier des femmes en poupée de cire en tant qu’observateur et rejoindre ainsi la fine équipe de l’inspecteur Blondel.
    Émilien est un personnage très touchant, très humain, il m’a attendrie avec son côté timide et ses sautes de joie lorsqu’il est accepté dans la nouvelle équipe où il sera mis à l’épreuve en essayant de décortiquer une affaire résolue. Certains membres de l’équipe ne vont pas le ménager, je pense surtout à Tommaso qui va faire sortir Émilien de ses retranchements en le provoquant, une sorte de test pour voir jusqu’où la nouvelle recrue peut aller. Émilien est un fin observateur, très pointu et précis, détaillant bien chaque indice, à mon avis, il n’a pas fini d’épater tout le monde par ses réflexions. C’est en tout cas une personne très naturelle et sensible, impressionnée par tout ce qu’il voit, mais qui ne le serait pas en découvrant Paris et encore plus en pénétrant dans l’institution qu’il vénère !
    On retrouve également l’équipe de l’inspecteur Blondel, les présentations sont faites à Émilien. Pas de travail à proprement parler dans cet épisode, c’est la suite des fondations de l’histoire, où les personnages prennent un peu plus vie et nous montrent leurs caractères. Je pense que l’action et l’enquête sur ces mystérieux meurtres va arriver dans le prochain épisode. Jeanne et Camille sont là elles aussi, tout en pudeur et en finesse, je suis contente qu’elles fassent encore partie de l’aventure, elles apportent un peu de fraîcheur et une touche de sentiments et montrent un autre aspect d’Émilien que j’apprécie.
    Je me suis régalée à la lecture de ce deuxième opus, j’ai beaucoup aimé la façon qu’a l’auteur de nous plonger dans l’atmosphère du Quai des Orfèvres avec de belles descriptions, une façon de rentrer par la petite porte et de connaître les dessous de la justice, et la touche d’humour également avec l’embarras d’Émilien, ses confusions, sa timidité face à ses nouveaux collègues, les répliques de ceux-ci, leur manière de charrier le « bleu ». J’ai maintenant hâte de retrouver tout ce petit monde dans la suite, rendez-vous est pris au 15 janvier, j’avoue que ça va être long, mais ce n’en sera que meilleur lorsque je vais les retrouver tous !
    Un grand merci à Greg Quesne qui me fait vivre de bons moments et me fait découvrir l’intérieur de ce monument qu’est le Quai des Orfèvres et les personnes l’occupant, vous me confirmez avec ce deuxième opus mon intention de vous suivre en tant qu’auteur !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *